Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
☘️  Source Celtique #2 ☘️ (Since~2013)

Bienvenue sur le blog Source Celtique #2 - Blog hommage, à Alan Stivell Cochevelou, retour sur les chemins de terre d'un Barde Breton..."kentoc'h mervel eget em zaotra"

infos

Seuls les locaux pourront être proprio : en Bretagne, l'idée séduit (reporTerre.net / 18.06.22)

Publié le 26 Juin 2022 par Source Celtique #2 dans Infos

De nombreux logements aux volets clos à Tréboul, en Bretagne. - Flick/CC BY-NC-SA 2.0/Bernard Blanc

De nombreux logements aux volets clos à Tréboul, en Bretagne. - Flick/CC BY-NC-SA 2.0/Bernard Blanc

commentaires

Locquignol: La Forêt réenchantée, premier festival de Mormal (lavoixdunord.fr / 23.05.22)

Publié le 7 Juin 2022 par Source Celtique #2 dans Infos, Concert - Fest Noz, Contes

Une forêt de Mormal réenchantée pour ce premier festival dont l’affiche est dévoilée par le président du Pays de Mormal, Guislain Cambier et le vice-président, Jean-Pierre Mazingue - VDN

Une forêt de Mormal réenchantée pour ce premier festival dont l’affiche est dévoilée par le président du Pays de Mormal, Guislain Cambier et le vice-président, Jean-Pierre Mazingue - VDN

commentaires

Musique : Alan Stivell, cinquante ans de celtitude (lemonde.fr / 06.04.22)

Publié le 7 Juin 2022 par Source Celtique #2 dans Infos, Vidéos, Musiques

Le chanteur et harpiste donne deux concerts à Rennes et à Paris, en prélude d’une tournée coïncidant avec l’anniversaire de son passage historique à l’Olympia, en 1972.

Le chanteur Alan Stivell en concert à l’Olympia, à Paris, en 1972. GIOVANNI CORUZZI / BRIDGEMAN IMAGES

Le chanteur Alan Stivell en concert à l’Olympia, à Paris, en 1972. GIOVANNI CORUZZI / BRIDGEMAN IMAGES

La tragique actualité a réveillé la part enfouie de ses racines. Pas celles de la Bretagne, transmises par son père, Georges Cochevelou, traducteur, musicien et ébéniste, qui fit renaître en 1953 la harpe celtique, un instrument perdu dans les légendes et qu’Alan Stivell devait populariser. Plutôt celles de cette Ukraine d’où venait l’aïeul du côté maternel, Haim Woulf Dobroushkess. « Ma mère a caché ses origines et rejetait son père en disant que c’était un coureur de filles, se souvient Alan Stivell. A la maison, tout tournait autour de la Bretagne ».

C’est donc cet héritage celte que revendique toujours et encore le musicien avec les deux concerts qu’il donne les 7 et 8 avril, respectivement à Rennes et à Paris, premières pierres d’une tournée « symphonique » avec l’Orchestre national de Bretagne. Ce sera l’occasion pour lui d’étrenner une nouvelle harpe et de proposer une relecture de sa Symphonie celtique de 1979, dite Tir Na Nog (« terre de l’éternelle jeunesse » en gaélique). Mais aussi de célébrer le cinquantième anniversaire de l’événement qui fit basculer son destin et celui des musiques celtiques en France : son passage historique à l’Olympia de Paris, le 28 février 1972, immortalisé par un album qui demeure le plus vendu en langue bretonne avec 2 millions d’exemplaires écoulés.

commentaires

Bretagne. Alan Stivell retire son parrainage de l’exposition « Celtique ? » qui se tient à Rennes(Ouestfrance.fr / 24.05.22)

Publié le 7 Juin 2022 par Source Celtique #2 dans Infos, Expo

L’exposition « Celtique ? » au musée de Bretagne à Rennes (Ille-et-Vilaine) questionne l’identité celte. Le musicien Alan Stivell, présent lors de son inauguration en mars, vient de retirer son parrainage.

Alan Stivell jouait sa « Symphonie celtique », avec l’Orchestre national de Bretagne lors d’un concert jeudi 7 avril 2022, au Liberté à Rennes, Ille-et-Vilaine, Bretagne. | MARC OLLIVIER/OUEST-FRANCE

Alan Stivell jouait sa « Symphonie celtique », avec l’Orchestre national de Bretagne lors d’un concert jeudi 7 avril 2022, au Liberté à Rennes, Ille-et-Vilaine, Bretagne. | MARC OLLIVIER/OUEST-FRANCE

Deux mois après le début de l’exposition « Celtique ? », au musée de Bretagne à Rennes (Ille-et-Vilaine), le musicien Alan Stivell retire son parrainage, qu’il a signifié dans un tweet. Que s’est-il passé ? « Quand on pose cette question sur l’identité celtique, on a deux réponses, explique le musicien. C’est un mythe ou c’est une réalité. Je réponds que c’est une réalité, or l’exposition conclut que c’est un mythe. J’aurais voulu une parité entre les deux réponses. Étant en désaccord, je retire mon parrainage, sans acrimonie. »

Un point d’interrogation qui divise

 
(Capture d'écran)

(Capture d'écran)

« Ce retrait n’est pas complètement une surprise car, Alan Stivell avait déclaré dès l’inauguration de l’exposition que, pour lui, le point d’interrogation du titre « Celtique ? » n’avait pas lieu d’être, commente Céline Chanas, directrice du musée de Bretagne. Lui proposer le parrainage de l’exposition nous avait paru naturel, vu son rôle dans le revival de l’interceltisme. Le propos de l’exposition est de voir comment se construit l’identité, comment les symboles comme le triskell sont revendiqués et de questionner ce que recouvre le terme de celte. »

Le musée et Alan Stivell ont été en discussion, jusqu’à modifier deux textes de l’exposition consacrés au musicien : « J’ai voulu clarifier la différence entre le premier revival de l’interceltisme, avec la création des bagadoù après-guerre dans les années 1950 et le second dans les années 1970 déclenché par Glenmor et moi. »

« Le propos de l’exposition n’est pas de retracer l’histoire de la Bretagne »

Autre point de désaccord majeur pour le musicien : la présentation de l’entre-deux-guerres. « C’est choquant que l’on n’évoque pas le fait que tous les autonomistes bretons n’ont pas été nazis. Il y a aussi eu des autonomistes résistants, notamment dans la poche de Saint-Nazaire. » « Le propos de l’exposition n’est pas de retracer l’histoire de la Bretagne », répond sur ce point Céline Chanas.

 

Alors le celtisme est-il un mythe ou une réalité ? » « La construction du récit identitaire est étayée par des points de vue scientifiques. Qualifier une identité de mythe n’est pas dépréciateur. L’exposition a un parti pris de questionnements. Je peux comprendre que certaines personnes ne s’y retrouvent pas. »

commentaires

Irlande: sept siècles d'archives restaurées après avoir été détruites pendant la guerre civile (lefigaro.fr / 04.06.22)

Publié le 7 Juin 2022 par Source Celtique #2 dans Infos

Une partie du travail porte sur des dizaines de milliers de documents qui avaient été sauvés des flammes. Lebrecht History / Bridgeman Images

Une partie du travail porte sur des dizaines de milliers de documents qui avaient été sauvés des flammes. Lebrecht History / Bridgeman Images

Les progrès du numérique couplés à des recherches universitaires ont permis de recréer un trésor culturel endommagé lors du conflit de 1922.

 

Le Public record office des Fourt courts de Dublin, situé au bord de la rivière Liffey, était un lieu de dépôt de documents depuis l'époque médiévale. Ce bâtiment de six étages, constitué d'une des plus grandes archives d'Europe, était envié par des universitaires du monde entier jusqu'au début du XXe siècle.

Mais la guerre civile irlandaise éclate en juin 1922 et des troupes de l'État irlandais bombardent des républicains extrémistes retranchés au milieu des archives. Ces bombardements entraînent un incendie qui réduit en cendres sept siècles de manuscrits et documents. «D'un coup, les archives des siècles sont tombées dans l'oubli», s'attriste Herbert Wood, conservateur des archives publiques, pour The Guardian .

Historiens, archivistes et informaticiens ont passé cinq ans à reconstituer une grande partie de ce que l'on croyait disparu à jamais. «Lorsque nous avons lancé le projet, on pensait que tout avait été perdu. Mais il s'avère que nous avons pu récupérer des centaines de milliers de documents», a déclaré Peter Crooks, directeur de Beyond 2022: Virtual Record Treasury of Ireland. Les documents mis à jour, comprennent, entre autres, des informations sur les redistributions de terres des Cromwell qui ont façonné l'Irlande moderne.

Des milliers de documents restaurés

Le projet fait appel, à la recherche universitaire, au progrès de l'intelligence artificielle ainsi qu'à de multiples collaborations d'archives du monde entier. Une partie du travail porte sur des dizaines de milliers de documents qui avaient été sauvés des flammes et qui représentent un vingtième des archives. «On pouvait sentir l'odeur de la cendre quand on ouvrait certaines d'entre elles [boites]», a expliqué un membre du département d'histoire du Trinity College de Dublin, Ciarán Wallace.

Des ordinateurs ont permis de déchiffrer une écriture vieille de plusieurs siècles et de faciliter la numérisation, évitant ainsi qu'une seconde disparition ne se produise. Les chercheurs ont travaillé sur l'élaboration d'un inventaire des documents manquants. Une fois identifiés, il fallait les remplacer par des documents équivalents, à disposition dans les bibliothèques de divers pays. Grâce à ce projet financé par le département irlandais de la culture, des périodes ont pu être presque entièrement reconstituées, comme les catégories «coutures d'or» restaurées à 80% mais d'autres, comme le recensement de la population pendant la période précédant la famine, n'ont pas encore pu être restaurées.

Ainsi, une reconstruction numérique, en trois dimensions, du bâtiment et des archives sera officiellement lancée le 27 juin, veille du centenaire de la catastrophe. Il s'agit d'une ressource gratuite en accès libre, avec un site web consultable.

commentaires

WELCOME TO ARDBEG DAY 2022, PUNK SATURDAY 4TH JUNE

Publié le 1 Juin 2022 par Source Celtique #2 dans Festival, Infos, Whisky

WELCOME TO ARDBEG DAY 2022, PUNK SATURDAY 4TH JUNE

Dust off your leather jacket and secure your safety pins, the loudest day in the whisky calendar has arrived. Ardbeg Day is our global celebration of all things Ardbeg. This year’s festivities are set to take place at the Distillery, online, and at locations around the world… all in celebration of our palate PUNKturing Limited Edition – Ardcore.

From a Distillery with more ups and downs than a pogoing punk, comes Ardcore. Created with roasted black malt, this spirit is all about substance. Fired to the extreme, the malt in Ardcore is what defines its distinctive profile. This is a dram that wears its heart on its sleeve. Its black heart!  Inspired by the devil-may-care attitude of our loyal fans, and a few lesser-known folk from Islay’s punk past, this dram is bottled for Ardbeg’s hardcore.

PLUG IN AND WATCH
ARDBEG DAY LIVE

It’s all going to kick off soon, so if you’re following along from the comfort of your own digs, watch along with us online from 2pm to 7pm (BST). Or, if you want to pogo with your fellow Ardbeggians, make sure you join the Committee and find a local event near you.

The Ardcore agenda is rammed. There will be live tastings from Dr Bill Lumsden, Head of Distilling and Whisky Creation, as well as from Colin Gordon, Ardbeg’s Distillery Manager. You can also tune into rocktail making classes, anti-establishment tea parties and all the general Ardbeg Day punkery.

You can watch all the raucousness and rabble-rousing unfold LIVE on Islay. See below for all the links you will need!

Note: All timings shown are BST, be sure to translate start times depending on where you are in the world.
 

9am: ISLAY CALLING – a tasting of Ardcore, Ardbeg Ten and Ardbeg Wee Beastie for our friends in distant time zones.

The countdown will be LIVE from 8:45am:
To watch live on Facebook CLICK HERE
To watch live on YouTube CLICK HERE


2pm: COLIN ON THE RECORD – Ardbeg Day 2022 celebrations go live with Global Brand Ambassador David Blackmore and Distillery Manager Colin Gordon on hand for drams and drums…

Countdown will be LIVE from 1:55pm:
Watch on Facebook
Watch on YouTube


3pm: ROVING REVELRY – our punk-on-ground DJ BBQ takes us on a tour of the Distillery happenings, plus tastings of some fan favourite whiskies.

Countdown will be LIVE from 2:55pm:
Watch on Facebook
Watch on YouTube


4pm: THE GREAT ROCK ‘N’ ROLL SWIZZLE – Punk Rocktails with Brand Ambassador Cameron George.

Countdown will be LIVE from 3:55pm:
Watch on Facebook
Watch on YouTube


5.15pm: CLOSING TIME – The Distillery shenanigans come to a close, presided over by Committee Chair Jackie Thomson – but don’t worry, we’ll be back for an encore…

Countdown will be LIVE from 5:10pm:
Watch on Facebook
Watch on YouTube


7pm: TOP BILLING – Our grand finale Ardcore tasting with Master Distiller Dr Bill Lumsden and Head of Whisky Creation Gillian Macdonald.

Countdown will be LIVE from 6:55pm:
Watch on Facebook
Watch on YouTube


 

BILL ON THE RECORD

Got a burning question for Dr Bill (Head of Distilling and Whisky Creation) about the roasted black malt in Ardcore? Who his favourite punk outfit is? Or maybe what his favourite punk outfit is! Feel free to ask any question you want, and if there’s a specific expression you’d like to see him taste, be sure to let us know now. He’ll try to get to as many responses as he can during the live tasting.

ASK BILL

TASTE BUDS TRASHED

Shortie

“Like biting on a spiky ball!”
– Dr Bill Lumsden

Made using roasted black malt barley, Ardcore is a first for Ardbeg, and probably whisky. Dark chocolate and brittle toffee clash, while amped up aniseed and charcoal elbow their way to the fore. it’ll PUNKture your palate and trash your taste buds. This is Ardcore.

Will you snatch a bottle? Learn more about our spiky spirit here.

FIND OUT MORE

Yogi Pogo

JOIN OUR GANG –
THE ARDBEG COMMITTEE

Ardbeg Days are best enjoyed when you’re part of our crew. Join today for access to exclusive Member-only bottlings, VIP events and news direct from the Distillery. If you’re already in the Committee, don’t forget to round up your own posse of smoke obsessed pals and invite them into world of Ardbeg.

JOIN NOW

 

SOUND CHECK!

If Ardbeg is the loudest drink in the room, you better enjoy a glass with the volume (and your windows) right up! You rebel, you! Check out the Ardcore 2022 Spotify playlist and kick out the drams with some banging tunes.

TAKE ME TO THE TUNES

 

PRINT AT HOME PUNK

Want to throw your own Ardbeg Day shindig at home with your pals? Download the Ardcore kit and print out a tasting mat, recipe cards, and punk party games. It won’t take long… you can pogo while you wait!

DOWNLOAD NOW

POLLY AND
THE PUNK ELLEN PUNKS

It’s a little-known fact that way back when, in the late 1970s, Islay was a hotbed for anti-establishmentarianism. So much so that the island’s main port, Port Ellen, earned the nickname ‘PUNK ELLEN’.

There was even a punk posse. At the height of their notoriety, the gang’s number reached as many as three! Led by the local hotelier’s daughter, Polly the Punk, tourists would come from as far as Portnahaven and Askaig to catch a glimpse of a mohawk, or, if they were lucky, snap a polaroid with them.

These student punks also had a penchant for street art. Could they be the ones responsible for Islay’s only ever graffiti?

Graffiti

‘OK Corner & OK Rock’
Islay’s only graffiti spots that everyone’s OK with…

It’s said they earnt their keep by touring the island in an old bucket of bolts called ‘Black Betty’, delivering goods to fishwives and farmers. It was utter mayhem.

While times have changed, the devil-may-care attitude of the Punk Ellen Punks isn’t dead. It lives on in Ardcore.

Footer

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

commentaires

Librairie café l'Écume, sur l'Ile de Groix...

Publié le 27 Mai 2022 par Source Celtique #2 dans Livres, Infos

Librairie café l'Écume, sur l'Ile de Groix...
commentaires

Irlande du Nord : l'irlandais pourrait être officiellement reconnu (euronews.com / 26.06.22)

Publié le 26 Mai 2022 par Source Celtique #2 dans Infos

commentaires

Irlande : vers une possible réunification de l'île ? (nr.fr / 15.05.22)

Publié le 17 Mai 2022 par Source Celtique #2 dans Infos

https://images.lanouvellerepublique.fr/image/upload/t_1020w/f_auto/628080b98931e17c008b45cd.jpg

https://images.lanouvellerepublique.fr/image/upload/t_1020w/f_auto/628080b98931e17c008b45cd.jpg

https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/irlande-vers-une-possible-reunification-de-l-ile

commentaires

Irlande du Nord : Londres menace de revenir sur l’accord au sujet des contrôles post-Brexit (lemonde.fr / 17.05.22)

Publié le 17 Mai 2022 par Source Celtique #2 dans Infos

Le gouvernement britannique souhaite renégocier en profondeur le protocole nord-irlandais conclu au moment du Brexit avec l’Union européenne, qui se dit seulement prête à des aménagements.

Les mots « Irlande du Nord » peints sur un mur du quartier loyaliste ouvrier de Sandy Row, à Belfast, le 27 avril 2022. ED ALCOCK/MYOP POUR « LE MONDE »

Les mots « Irlande du Nord » peints sur un mur du quartier loyaliste ouvrier de Sandy Row, à Belfast, le 27 avril 2022. ED ALCOCK/MYOP POUR « LE MONDE »

Malgré les risques de représailles des Européens, le gouvernement britannique a menacé mardi 17 mai de légiférer dans les prochaines semaines pour revenir sur les contrôles post-Brexit qui ont plongé l’Irlande du Nord dans une crise politique.

En raison de l’impasse politique dans la province britannique et des perturbations dans les échanges commerciaux entre la province et le reste du Royaume-Uni, Londres souhaite renégocier en profondeur le protocole nord-irlandais conclu au moment du Brexit avec l’Union européenne, qui se dit seulement prête à des aménagements.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Londres menace Bruxelles d’abandonner des pans entiers du protocole nord-irlandais

Après des mois de discussions infructueuses, la cheffe de la diplomatie Liz Truss a expliqué devant les députés que le gouvernement comptait « introduire un projet de loi dans les prochaines semaines pour apporter des changements au protocole ». « Il ne s’agit pas d’éliminer le protocole », et le texte de loi proposé est compatible avec les obligations du Royaume-Uni en matière de droit international, a insisté la ministre au sujet de ce projet qui risque de déclencher la colère du côté de l’UE.

« Notre préférence reste une solution négociée avec l’UE et, parallèlement à l’introduction de la législation, nous restons ouverts à de nouvelles discussions, si nous pouvons obtenir le même résultat grâce à un règlement négocié. »

L’UE a précédemment averti que revenir sur ce traité signé par Boris Johnson en connaissance de cause reviendrait à violer le droit international et que le Royaume-Uni s’exposerait à de sévères représailles commerciales.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Le périlleux chemin vers l’unité irlandaise

« Bon départ »

Lundi, le premier ministre britannique, Boris Johnson, avait affirmé qu’il « aimerait » résoudre la question « de manière consensuelle avec nos amis et partenaires » de l’UE, ajoutant toutefois que le Royaume-Uni avait aussi besoin de « l’assurance » d’une « solution législative en même temps ». Le dirigeant conservateur s’exprimait lors d’une visite en Irlande du Nord, où il a tenté de convaincre les différentes formations politiques de trouver un compromis et de « retourner au travail ».

Car, depuis la victoire historique des républicains du Sinn Fein lors d’élections locales le 5 mai, les institutions nord-irlandaises sont à l’arrêt. Les unionistes du DUP refusent de participer à l’exécutif local, pourtant censé être partagé en vertu de l’accord de paix de 1998 qui a mis fin à trois décennies de conflit sanglant, connues sous le nom de « Troubles ». Et ils ont bloqué l’Assemblée locale en refusant de désigner un nouveau candidat.

Les unionistes entendent ainsi faire pression pour modifier le protocole nord-irlandais, l’accord signé entre Londres et Bruxelles pour répondre à la délicate question de la frontière entre l’Irlande du Nord britannique et la République d’Irlande européenne après le Brexit. Ce texte crée une frontière douanière de fait avec la Grande-Bretagne et menace, selon eux, la place de la province au sein du Royaume-Uni à laquelle ils sont viscéralement attachés.

Au cœur du bras de fer politique, le chef du parti unioniste DUP, Jeffrey Donaldson, a qualifié les annonces du gouvernement de « bon départ » mais réclamé des « actes » et pas seulement des « mots ». Les républicains du Sinn Fein s’opposent, eux, fermement à un projet de loi britannique.

L’UE « devra répondre avec tous les moyens »

La République d’Irlande, membre de l’UE, s’inquiète des conséquences d’une éventuelle décision britannique. « Toute action unilatérale est préjudiciable », a tweeté lundi le premier ministre irlandais, Micheal Martin, appelant à trouver une issue par la négociation.

Le chef de la diplomatie irlandaise, Simon Coveney, a exprimé mardi ses profonds regrets après la prise de parole de Mme Truss. « De telles actions unilatérales concernant un accord international contraignant abîment la confiance et ne serviront qu’à rendre plus difficile la recherche de solutions aux préoccupations réelles » des habitants de la province au sujet de la mise en œuvre du protocole, a-t-il déclaré dans un communiqué.

Lire aussi la tribune : Article réservé à nos abonnés Irlande du Nord : « La victoire du Sinn Fein est un événement majeur sur le plan symbolique »

L’Union européenne « devra répondre avec tous les moyens à sa disposition » si le Royaume-Uni met ses menaces à exécution, a prévenu de son côté le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, dans un communiqué.

Le projet de loi annoncé mardi prévoit que les marchandises circulant et restant au sein du Royaume-Uni passent par un « nouveau canal vert », les libérant de démarches administratives. Les marchandises destinées à l’UE resteront, elles, soumises à l’ensemble des vérifications et contrôles appliqués en vertu du droit de l’UE.

« Les entreprises pourront choisir entre respecter les normes britanniques ou européennes dans un nouveau régime de réglementation double », a dit Mme Truss. Pour répondre aux inquiétudes de l’UE sur la protection du marché unique, Londres promet de partager davantage de données.

Les institutions nord-irlandaises avaient déjà connu trois ans de paralysie, sur fond de scandale financier, avant qu’un accord ne permette le rétablissement de leur fonctionnement en janvier 2020.

Le Monde avec AFP

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>