Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
☘️  Source Celtique #2 ☘️ (Since~2013)

Bienvenue sur le blog Source Celtique #2 - Blog hommage, à Alan Stivell Cochevelou, retour sur les chemins de terre d'un Barde Breton..."kentoc'h mervel eget em zaotra"

sortie album

Teaser dernier album de An Tri Dipop (2014)

Publié le 21 Avril 2015 par Source dans Sortie album

Teaser dernier album de An Tri Dipop  (2014)
commentaires

Dan Ar Braz : « J'ai toujours été rock et folk » (letelegramme.fr / 09.04.15)

Publié le 11 Avril 2015 par Source dans Sortie album

Propos recueillis par Hervé Queillé Demain, Dan Ar Braz livre sur la scène du Quartz, à Brest, les premières salves de son dernier album, « Cornouailles Soundtrack » (*). Une « pépite » qui sera la dernière de celui qui souhaite désormais naviguer simplement, guidé par le courant du plaisir et des rencontres.

Est-ce vraiment votre dernier album ? J'ai dit tout ce que j'avais à dire. « Cornouailles Soundtrack » referme la trilogie des albums instrumentaux. Avant, je naviguais en haute mer. Aujourd'hui, je me contente de la pêche côtière, pour le plaisir de jouer avec d'autres. Par exemple, sur le futur album de Clarisse Lavanant. Je suis également impatient de partir en tournée en compagnie de Johnny Clegg et Kris Kristofferson, entre autres. Je me laisse porter par les événements et la musique et elle me porte bien. Je ne sais pas si je suis à la hauteur mais j'ai ainsi beaucoup de bonheur à jouer avec Band of Friends, le groupe hommage à Rory Gallagher.

À ce propos, quid de l'album de blues-rock tant attendu par certains fans ?

Il a failli se faire dans les années 80. J'étais allé à Londres travailler des morceaux avec Rory Gallagher qui avait accepté de m'aider. Mais ma maison de disques de l'époque ne m'a pas suivi.

Rory avec qui vous avez joué ?

On s'est rencontré en 1975, au festival de Montreux. On descendait du car avec Alan Stivell. Rory et Gerry McAvoy, son bassiste, sont venus nous saluer. Je me rappelle de sa poignée de main, franche, sincère et son regard plein d'humanité. C'est important la première fois qu'on rencontre une personne qu'on admire. Cela peut mal se passer, on a tous droit à nos mauvais jours. Début 80, j'ai eu le privilège de faire un petit boeuf avec lui, à Quimper. Tout juste le temps d'aller chercher ma guitare qui était dans ma 4 L, gelée. Sur la scène surchauffée, elle était désaccordée. Je ne sais pas ce que j'ai fait mais j'étais sur scène avec mon héros ! J'ai rejoué avec lui à Penvillers, toujours à Quimper - ça s'est mieux passé musicalement - puis au Festival Interceltique, à Lorient, en 1994, dont il existe une trace vidéo sur internet.

Quelles sont vos autres influences ?

J'ai toujours été rock et folk. Les Kinks, Who, Rolling Stones, Pretty Things..., ça tombait de partout dans les années 60. Clapton, avec les Bluesbreakers, Jimmy Page étaient des précurseurs pour le son et la manière de jouer... J'ai débuté dans des groupes de rock avec des copains dans les kermesses et les arbres de Noël. Puis, les chefs de groupes de bals sont venus nous chercher. Une sacrée école : on jouait pendant quatre heures : les slows duraient un quart d'heure pour que les gars puissent draguer. Mais je jouais aussi seul du folk. J'écoutais beaucoup Donovan, Bob Dylan et surtout John Renbourn et Bert Jansch. De vrais ovnis, qui m'ont fait découvrir le picking. En fait, les influences celtiques étaient déjà fortes en moi. Mais je ne m'en suis rendu compte qu'en rencontrant Alan Stivell.

Comment avez-vous rencontré Alan Stivell ?

Je gagnais bien ma vie avec les bals mais ma mère ne souhaitait pas que j'en fasse un métier. Je me suis donc inscrit à l'école hôtelière en 66-67. Un jour que j'étais en stage dans un hôtel de Bénodet (29), un harpiste est venu jouer : le choc ! J'ai alors commencé à jouer avec Alan quand il descendait de Paris et j'ai quitté l'école. Mais, grâce à lui, je ne suis pas devenu la honte de la famille ! Il m'a offert une belle vie : jouer à l'Olympia, où étaient passés les Beatles, vous imaginez ! Grâce à lui aussi, je me suis retrouvé, moi, petit Breton, à jouer avec un groupe anglais, Fairport Convention. En fait, Alan avait senti mon côté rock et folk et ouvert la voie. Mais j'ai dû travailler pour me mettre à niveau !

Que pensez-vous des musiciens actuels ?

Beaucoup sont excellents mais c'est devenu difficile de renouveler le genre. J'ai récemment pris mon pied à jouer avec les Red Goes Black de Douarnenez. Ils m'ont impressionné : ils ne se prennent pas au sérieux mais prennent leur musique au sérieux ! Par ailleurs, London Grammar me touche beaucoup. Je trouve aussi l'album que Ronan Le Bars a réalisé, après avoir mis son talent au service de tant d'artistes, très beau. Enfin, j'ai beaucoup de respect pour ce qui est le plus grand groupe de rock breton : les bagadoù !


© Le Télégramme

commentaires

Startijenn - Teaser #1 - futur album : printemps 2015

Publié le 11 Avril 2015 par Source dans Sortie album

commentaires

1er titre NEw' AMzer en Mai / An titl kentan er radioiou e MizMae

Publié le 11 Avril 2015 par Source dans Sortie album

1er titre NEw' AMzer en Mai / An titl kentan er radioiou e MizMae

"Par contre, on sortirait le premier titre NEw' AMzer (comme son nom l'indique en Breton de Langoned), ce printemps, je pense en Mai, sur le net et les radios.

Il devrait y avoir (a confirmer) une pré-sortie album cet été lors des concerts."

(Alan Stivell Forum Officiel / 24.01.15)

"Le mois prochain, le premier titre de l album sur les radios (celles qui le voudront).

Ainsi que son clip sur internet. Un titre qui est un instant d optimisme dans un monde de brutes."

(Alan Stivell Forum Officiel / 10.04.15)

commentaires

HAMON MARTIN QUINTET "les vies que l'on mène"

Publié le 7 Avril 2015 par Source dans Sortie album

Extrait des "vies que l'on mène". Nouvel album d'Hamon Martin Quintet, (octobre 2014 chez Coop Breizh)

commentaires

Denez Prigent, le plus grand chanteur breton est de retour (Ouest france / 07.04.15)

Publié le 7 Avril 2015 par Source dans Sortie album

Denez Prigent, le plus grand chanteur breton est de retour (Ouest france / 07.04.15)

Jean-Laurent BRAS.

Le maître de la gwerz (complainte en breton) sort un nouvel disque. Cela faisait douze ans quil navait offert à ses fans un album original.

« Gortozet’m eus, gortozet pell… » pour « J’ai attendu, j’ai attendu longtemps », chantait Denez Prigent, dans son magnifique duo (Gortoz a ran) avec l’Australienne Lisa Gerrard, repris par Ridley Scott en final de son film La chute du Faucon noir.

Voilà douze ans que le maître de la gwerz (complainte en breton) n’avait plus offert à ses fans un album original. Une longue attente. Ni une traversée du désert ni une décennie de silence. Durant tout ce temps, Denez Prigent a donné une dizaine de concerts chaque année, en Bretagne, en France et jusqu’en Chine.

Des amis l’ont toutefois mis en garde : « Si tu ne sors pas de disque, tu vas te faire oublier… » Mais l’artiste n’était pas inquiet : « Aujourd’hui, la musique, c’est aussi par Internet qu’elle passe. » Le clip de Go

commentaires

Nouvel album de Jean-Charles Guichen pour mars

Publié le 31 Mars 2015 par Source dans Sortie album

Le guitariste Breton Jean-Charles Guichen – ex Ar Re Yaouank – sortira son 3ème album solo le 24 mars 2015.

Nommé Elipsenn, ce disque est annoncé comme très rock.

Site officiel de l’artiste : http://www.jcguichen.com/

Nouvel album de Jean-Charles Guichen pour mars
commentaires

WELCOME BACK

Publié le 25 Mars 2015 par Source dans Sortie album

WELCOME BACK

« An enchanting garden » en breton « Ul liorzh vurzhudus » qu’on pourrait traduire par « Un jardin magique », c’est le nom du nouvel album de Denez Prigent, dans les bacs le 7 avril, dont voici la pochette ci-dessus. C’est le premier album studio du chanteur depuis…12 ans, puisque le dernier en date, « Sarac’h », date de 2003.

Il s’agit d’un album de 12 titres originaux et entièrement acoustiques (contrairement aux derniers albums). Il se veut le résultat de « plusieurs années d’écriture, de voyages et d’expérimentations sur scène », le tout formant une « musique métissée, puissante et universelle, entièrement acoustique ».

L’intensité des émotions, l’énergie de la transe, le mélange de couleurs et de rythmes, les paysages sonores surprenants, et bien sûr la voix unique et vibrante de DENEZ seront au coeur de ce nouvel album … qui s’annonce étonnant et magique.

A noter que cet album est publié sous le nom de « DENEZ », tout comme son best-of sorti en 2011 et contrairement aux autres albums du chanteur. Les communiqués de presse indiquent également « Denez » et jamais « Denez Prigent ». Il faut peut-être y voir une rupture avec ses précédents albums, teintés d’électronique, mais on vous laisse également y aller de votre petite explication dans les commentaires…

L’album est déjà disponible en précommande sur le site de la Fnac.

Ci-dessous un extrait d’une nouvelle chanson de Denez Prigent enregistrée il y a quelques années, mais jamais publiée en album. On en retrouvera peut-être une nouvelle version dans celui qui vient.

commentaires

Dan Ar Braz Cornouailles Soundtrack (© Le Télégramme - 23.03.15)

Publié le 23 Mars 2015 par Source dans Sortie album

Photo Richard Boulestreau

Photo Richard Boulestreau

Dan Ar Braz présente cette semaine un nouvel album instrumental, mélancolique, rêveur et lumineux : « Cornouailles Soundtrack » (Coop Breizh).

« Cet album, sans doute le dernier sous mon nom, est pour toi Tristan », écrit Dan Ar Braz dans le livret, en légende d'une photo où il pose devant une fresque de mots réalisée par son fils, disparu en 2013.

Entièrement instrumental, « Cornouailles Soundtrack » est un disque profond.

Aboutissement d'un projet né dans les années 80, maintes fois repoussé pour d'heureuses raisons (l'épopée de l'Héritage des Celtes en tête), il n'est finalement pas l'album de reprises de chansons populaires auquel le Quimpérois avait d'abord pensé. L'idée de départ de faire reconnaître, par ce biais, la « voix » si singulière de sa guitare, ne s'imposait de toute façon plus. Dan Ar Braz fait partie depuis longtemps de ces très rares artistes qu'on identifie en deux notes.

Ses notes parlent au coeur

En « chavirant » son projet initial, comme l'exprime pudiquement le musicien, le destin l'a finalement poussé à composer beaucoup. Si bien que, sur un opus de quinze titres, quatre seulement sont des reprises : un traditionnel américain, « O Shenandoah » (dédié à Alan Stivell qui le lui a fait découvrir), « Moon River » (que chantait Audrey Hepburn dans le film « Diamants sur canapé »), « Avec le temps » de Léo Ferré et « Il voyage en solitaire » de Gérard Manset. Hétéroclite ? Pas lorsque Dan Ar Braz repeint ces mélodies de ses propres couleurs, bleutées, lumineuses. Plus puissantes que les mots, ses notes sans artifices parlent directement au coeur, en ouvrant grand les portes de l'imaginaire. C'était déjà flagrant dans le triptyque instrumental qu'il vient de rééditer, constitué des albums « Musiques pour les silences à venir... » (1984), « Septembre bleu » (1988) et « La mémoire des volets blancs » (2000). « Cornouailles Soundtrack » referme cette lignée de disques intimes, viscéralement bretons, même sans cornemuses, flûtes ni bombardes.

« Bande son de ma vie »

Dans les nouveaux morceaux, la guitare électrique « Music Man » de Dan Ar Braz dialogue souvent avec le saxophone de Bernard Le Dréau, tandis que les percussions de Jérôme Kerihuel peignent une toile de fond subtile. Le déchirant « May peace find you », les mélancoliques « The soul bridge » et « Flakes of peace » sont de composition récente. Comme « Theme for a Victory », qui clôt l'album sur une note positive, écrit spécialement pour la cérémonie des Victoires du Télégramme en décembre dernier. « La plage de Kermyl », belle rêverie, « The girl from the other side of the mountain », attirante, sont d'autres éléments de ce que Dan Ar Braz qualifie de « bande son de ma vie au coeur de ma Cornouaille ». Et si, dans le titre du disque, il a ajouté un « s » à Cornouaille, comme il l'avait fait plus tôt avec « Bretagnes » et « Finisterres », c'est parce que, dit-il : « Chacun a son propre pays, je ne suis détenteur de rien, les choses sont plurielles ». S'il n'est plus certain de publier d'albums sous son nom, Dan Ar Braz n'envisage pas de retraite pour autant. Dès le 10 avril au Quartz de Brest, il va présenter son nouveau répertoire en concert, agrémenté de titres « offrant un petit tour d'horizon de ce que j'aurai pu faire en 45 ans de carrière », précise-t-il. Plabennec en mai et le Cornouaille en juillet suivront. Changement complet à l'automne où le Breton intégrera la dream team internationale montée par Jean-Félix Lalanne pour une tournée des Zénith français dans le show « Autour de la guitare 2015 ». Frédéric Jambon

www.danarbraz.com

commentaires
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17