Il y avait foule, là-haut. Quelque 4000 âmes vivaient jadis dans près de 800 huttes perchées sur la colline de Tap O 'Noth, près de l'actuel village de Rhynie. L'une des plus importantes colonies pictes jamais identifiées en Ecosse, ont dévoilé ce jeudi des archéologues de l'université d'Aberdeen, qui mènent des fouilles sur le site depuis 2011.

La datation au radiocarbone suggère que cette immense enceinte fortifiée aurait été construite entre le cinquième et le sixième siècle après J.-C., écrivent-ils dans un communiqué. Les premiers habitants, eux, s'y seraient vraisemblablement installés dès le troisième siècle après J.-C. Le professeur Gordon Noble, qui a dirigé les recherches, a décrit cette découverte comme "la plus surprenante de sa carrière".

Pourquoi si grand rassemblement ? Pour faire face aux invasions extérieures ? Les archéologues s'interrogent.  Université d'Aberdeen.

"L'emplacement des habitations [observées au Lidar, laser téléporté par drone, ndlr] laisse à penser qu'elles ont été construites et occupées au même moment, peut-on lire dans le communiqué. La mise au jour d'une hutte considérablement plus grande indique qu'il y avait certainement une forme d'organisation hiérarchique."

Quand le coronavirus aura arrêté de faire des siennes, la région de l'Aberdeenshire espère donner envie à de nombreux touristes férus d'histoire d'aller siffler là-haut sur cette étonnante colline.

L'enceinte fortifiée observée grâce au Lidar (système aérien de télédétection par laser). Université d'Aberdeen.