Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
☘️  Source Celtique #2 ☘️ (Since~2013)

Bienvenue sur le blog Source Celtique #2 - Blog hommage, à Alan Stivell Cochevelou, retour sur les chemins de terre d'un Barde Breton..."kentoc'h mervel eget em zaotra"

Bretagne. Alan Stivell retire son parrainage de l’exposition « Celtique ? » qui se tient à Rennes(Ouestfrance.fr / 24.05.22)

Publié le 7 Juin 2022 par Source Celtique #2 in Infos, Expo

L’exposition « Celtique ? » au musée de Bretagne à Rennes (Ille-et-Vilaine) questionne l’identité celte. Le musicien Alan Stivell, présent lors de son inauguration en mars, vient de retirer son parrainage.

Alan Stivell jouait sa « Symphonie celtique », avec l’Orchestre national de Bretagne lors d’un concert jeudi 7 avril 2022, au Liberté à Rennes, Ille-et-Vilaine, Bretagne. | MARC OLLIVIER/OUEST-FRANCE

Alan Stivell jouait sa « Symphonie celtique », avec l’Orchestre national de Bretagne lors d’un concert jeudi 7 avril 2022, au Liberté à Rennes, Ille-et-Vilaine, Bretagne. | MARC OLLIVIER/OUEST-FRANCE

Deux mois après le début de l’exposition « Celtique ? », au musée de Bretagne à Rennes (Ille-et-Vilaine), le musicien Alan Stivell retire son parrainage, qu’il a signifié dans un tweet. Que s’est-il passé ? « Quand on pose cette question sur l’identité celtique, on a deux réponses, explique le musicien. C’est un mythe ou c’est une réalité. Je réponds que c’est une réalité, or l’exposition conclut que c’est un mythe. J’aurais voulu une parité entre les deux réponses. Étant en désaccord, je retire mon parrainage, sans acrimonie. »

Un point d’interrogation qui divise

 
(Capture d'écran)

(Capture d'écran)

« Ce retrait n’est pas complètement une surprise car, Alan Stivell avait déclaré dès l’inauguration de l’exposition que, pour lui, le point d’interrogation du titre « Celtique ? » n’avait pas lieu d’être, commente Céline Chanas, directrice du musée de Bretagne. Lui proposer le parrainage de l’exposition nous avait paru naturel, vu son rôle dans le revival de l’interceltisme. Le propos de l’exposition est de voir comment se construit l’identité, comment les symboles comme le triskell sont revendiqués et de questionner ce que recouvre le terme de celte. »

Le musée et Alan Stivell ont été en discussion, jusqu’à modifier deux textes de l’exposition consacrés au musicien : « J’ai voulu clarifier la différence entre le premier revival de l’interceltisme, avec la création des bagadoù après-guerre dans les années 1950 et le second dans les années 1970 déclenché par Glenmor et moi. »

« Le propos de l’exposition n’est pas de retracer l’histoire de la Bretagne »

Autre point de désaccord majeur pour le musicien : la présentation de l’entre-deux-guerres. « C’est choquant que l’on n’évoque pas le fait que tous les autonomistes bretons n’ont pas été nazis. Il y a aussi eu des autonomistes résistants, notamment dans la poche de Saint-Nazaire. » « Le propos de l’exposition n’est pas de retracer l’histoire de la Bretagne », répond sur ce point Céline Chanas.

 

Alors le celtisme est-il un mythe ou une réalité ? » « La construction du récit identitaire est étayée par des points de vue scientifiques. Qualifier une identité de mythe n’est pas dépréciateur. L’exposition a un parti pris de questionnements. Je peux comprendre que certaines personnes ne s’y retrouvent pas. »

Commenter cet article